logo

Un apéritif aux saveurs marines

Un apéro aux saveurs marines

Imaginons un apéritif aux saveurs marines. Vous pourriez choisir d’acheter une rillette de thon au rayon conserves de poisson… Regardons la composition.

La moitié est constitué de thon, pour l’autre moitié il s’agit d’eau, huile de colza, fibres végétales, sel, blanc d’oeuf en poudre, protéines de lait, arôme, épaississants : carraghénanes, farine de graines de caroube.

Au rayon frais on en trouve ne contenant pas d’oeuf, mais toujours avec de dérivés du lait et des fibres végétales pouvant provenir du blé.

Pour… cher le petit pot. Si vous êtes nombreux, il vous faudra plusieurs petits pots (coût, emballages…). Si parmi les convives certains sont allergiques au blé / gluten, à l’œuf ou au lait ils n’y auront pas droit. Bien sûr, ça a été fabriqué en France mais avec des ingrédients d’origine inconnue. Dans quelles conditions ont vécu les poules, les vaches… ? Et si parmi vos invités certains sont allergiques au poisson ou végétariens, vous aurez du mal à trouver dans le commerce des « substituts » adaptés ! Je vous propose ici deux recettes simples, une qui est très économique pour qui consomme du poisson, et une alternative sans aucun produits animaux.

Enfin… dans le commerce, les rillettes de poisson sont au thon ou au saumon. Mais certaines espèces de thon sont surexploitées. De plus le thon est un poisson en fin de chaîne alimentaire, il accumule donc les métaux lourds et autres polluants des océans. Quant aux saumons, leurs conditions d’élevage ne font pas rêver ! Je vais donc proposer des rillettes contenant d’autres poissons.

Une rillette au poisson

Pour commencer il vous faut… du poisson. Si vous avez un reste de poisson cuit à la vapeur ou au court-bouillon, c’est parfait. Sinon vous pouvez partir du poisson que vous voulez : frais ou surgelé que vous cuisez à la vapeur ou au court-bouillon, ou en conserve (sardine, maquereau…). Vous adaptez la quantité au volume total que vous désirez préparer.

Mettons une boite de sardine. Surtout, gardez les arrêtes et les écailles, excellente source de calcium (important pour qui ne consomme pas de produits laitiers).

Ma recette est simpliste : Mettre dans le robot le poisson et… ce qui vous plait. Pour ma part, j’aime bien associer poisson, huile, citron, et cornichon. Vous pouvez mettre de l’aneth ou de la ciboulette, de la pulpe de tomate, de l’ail… Mixer le tout et… il reste à mettre au frais. C’est prêt !

Et pour nos amis végétariens / végétaliens ou allergiques au poisson mais appréciant néanmoins les saveurs marines ?

Un tartare d’algues fraîches

Si vous n’habitez pas en bord de mer, vous pouvez trouver des algues fraîches au rayon frais des magasins bio.

Prenez 250 g de laitue de mer fraîche (à adapter selon les besoins). Pour commencer, il faut la désaler en la faisant tremper 2 min dans de l’eau, égoutter, refaire tremper 2 min. Vous pouvez alors les couper. Coupez ensuite finement une gousse d’ail, 2 petites échalotes, 15 olives noires et 6 câpres. Mélangez avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et une de vinaigre. Il suffit maintenant de laisser macérer au réfrigérateur.

Sur quoi tartiner ?

Vous avez des convives avec un régime cétogène, des allergiques au blé / gluten, ou faisant un régime pour sortir du surpoids ou de l’obésité ? Vous mettrez tout le monde d’accord en faisant des tartines sur des légumes. Selon la saison, vous choisirez demi-tomates et rondelles de concombre, ou des feuilles d’endive, ou même des lamelles d’avocat. Diversifiez pour apporter de la couleur et tenir compte de la diversité des goûts. Vous pouvez décorer avec des fleurs comestibles, des graines germées, des feuilles aromatiques (coriandre par exemple)…

Bon appétit !